robot isolation

L’isolation des vides sanitaires avec la solution Q-Bot

Zones difficiles d’accès

D’après les diagnostics techniques et thermiques, les principales zones de déperdition de chaleur d’une maison sont principalement les combles, les murs et les planchers. Les vides sanitaires représentent jusqu’à 10% de la perte de chaleur totale d’une maison. Ces espaces restent très problématiques pour y intervenir, et le résultat est un traitement partiel de l’enveloppe du logement préjudiciable à l’efficacité de l’investissement.

Si votre vide sanitaire fait moins de 80cm de hauteur, il peut, grâce à Q-Bot être conforme pour une isolation thermique de sous-sol, qui serait autrement impossible d’accès.

Les bénéfices de la solution Q-Bot

La solution Q-Bot permet d’accéder et d’isoler le vide sanitaire des maisons en toute sécurité, et de réduire les pertes de chaleur à travers le sol et les courants d’air, améliorant considérablement le confort des locataires.

Avec Q-Bot :

  • Traitement complet de l’enveloppe du logement
  • Réduction des ponts thermiques
  • Amélioration du confort des locataires
  • 150€ d’économie par an en facture de chauffage

isolation vide sanitaire
isolation petit vide sanitaire

Q-Bot, le robot isolant pour la réhabilitation thermique des logements

Contrôlé à distance par un technicien, le robot isolant Q-Bot permet d’isoler les endroits les plus impraticables rapidement et sereinement. Introduit dans votre vide sanitaire par une bouche d’aération, il se déplace et créé une cartographie 3D de votre vide sanitaire. L’applicateur voit donc ce qu’il se passe et peut appliquer le polyuréthane projeté en deux couches sur l’ensemble de la sous-face du plancher.

L’épaisseur de l’isolant est contrôlée et mesurée automatiquement par le robot via des capteurs et un télé-laser. À la fin de l’installation, le robot scanne à nouveau l’espace en 3D pour vérifier la qualité de l’installation.

Q-Bot a mis un point d’honneur pour contrôler et assurer la qualité en toute transparence et se conformer à la réglementation en vigueur, ce qui est indispensable pour les exigences d’accréditation et de subventions.